Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog

Un député de droite me disait un jour que l’UMP était une « machine à gagner les élections », ce qui n’est apparemment pas le cas dans sa configuration actuelle. Au lendemain de la réélection de la chancelière allemande avec 4,9% de non européens, on peut se demander si finalement, François Fillon le loyal persévérant n’aurait pas mis d’autres lunettes ?

Par François CHARLES

Animateur politique, ancien responsable de partis, créateur de Droite Fédérale

Alors que d’autres sont menteurs, voire agressifs, on ne pouvait reprocher qu’une seule chose à F. Fillon : être sectaire face au Front National.

En écoutant les paroles de l’ancien premier ministre, certains ont du croire qu’ils rêvaient Tout en rappelant qu’il a combattu le FN toute sa vie pour mieux en faire le deuil, il veut en fait désormais passer du rôle du persécuteur à celui du sauveteur, voire de la victime du sectarisme.

On peut aussi penser que F. Fillon essaie de se démarquer devant le succès des 11 millions récupérés par JF Copé qui pourrait tout autant raviver les questions des modes de financement des partis et des économies à réaliser, tout en sachant que la France donne plutôt un certain exemple européen dans le contrôle financier.

Il n’a pas vraiment changé sur le fond, il a simplement reporté le problème sur les autres pour montrer qu’il n’a rien à se reprocher et que la vérité est ailleurs. Il a compris que la force du FN, parti autorisé par la république et qui n’est pas « l’extrême droite », vient surtout de l’opposition qu’on lui tient, même si de nombreuses propositions qu’il émet sont tout à fait réalistes et réalisables, notamment dans le domaine énergétique.

Sans être passé aux soirées « marketing politique », il a peut être enfin compris où étaient les électeurs et ce qu’ils attendent. Il a peut-être lu les articles de segmentation électorale, en laissant cette fois au centre droit la place qu’il doit occuper avec ses propres responsabilités.

Il a peut être compris que son devoir et son besoin psychologique étaient de faire de la pédagogie pour mieux faire comprendre certains enjeux et certains risques de voter FN tout en considérant qu’il s’agissait de valeurs de droite et que l’on pouvait aussi défendre le FN attaqué par le Front de gauche qui sait bien que les électeurs passent directement d’un front à l’autre et vice versa.

Il a compris aussi que si l’on a déjà connu un FN fort grâce à la proportionnelle, cette fois les Français votent pour le FN comme pour un vrai parti et en parlent sans se cacher dans l’isoloir. Reste à savoir si les élus du FN, qui semblent avoir changé, sauront désormais gérer nos collectivités.

Il a peut être compris que certains au FN ont plutôt craint, comme F. Fillon avant mais pour d’autres raison, les initiatives « droite fédérale » qui laisse la parole à tous les partis et qui permettent aussi un décloisonnement

Si cette main tendue au FN n’est pas reçue, alors F Fillon pourra le blâmer en jouant à ‘tu vois bien comme j’ai essayé » montrant que ce n’est pas lui qui est sectaire et démontrer aux électeurs qu’il vaut mieux « rentrer à la maison » même si certaines divergences subsistent sur certains sujets.

Mais attention, ayant été à l’origine de la relance du CNIP en Cote d’Or, je sais que les militants m’ont dit que fréquenter le FN serait une erreur. Mais à son défendant, autant les syndicats ne représentent pas les travailleurs en France, autant les électeurs ne suivent pas forcément les voix des militants.

On le connaissait plutôt bienveillant à gauche sans perdre son pied d’appel à droite mais cela aussi semble révolu avec le pic sur les alliances, sauf à cacher qu’il en est finalement envieux pour ne plus valider le concept de la droite la plus bête du monde alors que la gauche sait se rassembler.

Il s’agit peut-être aussi une opération de séduction des près de 45% des abstentionnistes qu’il convient de réconcilier avec la politique.

Share this post
Repost0
To be informed of the latest articles, subscribe: